Rustem Hayroudinoff

Eglise St. Jean-Baptiste

Le magazine londonien Classic FM définit Rustem Hayroudinoff comme un musicien  « muni d’un don fantastique » auquel s’ajoute « un talent artistique remarquable » ; il est aussi un communicateur charismatique. Tout comme Léonard Bernstein, il démystifie le monde de la musique classique en s’adressant à son auditoire dans un art oratoire sans difficulté, plein d’humour et pourtant instructif à propos des œuvres qu’il interprète. En conséquence ses auditeurs ont une compréhension plus profonde de la musique et bien souvent ils font part de l’énorme différence ressentie au moment de l’écoute. Ce style d’approche directe et informelle permet d’attirer un public plus jeune.

Rustem Hayroudinoff a rencontré un grand succès au Japon, aux Etats Unis, au Canada, en Russie et en Europe. Au Royaume Uni, il s’est produit dans des lieux prestigieux : le Barbican, la Cadogan Hall, le Wigmore Hall, le Southbank Center’s Elizabeth Hall et le Leeds Town Hall. Plus récemment il a joué «  l’Empereur », un concerto de Beethoven avec le Philharmonic Orchestra tchèque sous la direction de Marin Aslop, le concerto n°3 de Rachmaninoff avec le National Symphony Orchestra tchèque, le concerto n°2 de Chopin avec le London Philharmonic. Il a aussi joué avec les Solistes du London Philharmonic dans leurs Chamber Contrasts à Londres et à Munich et donné des récitals à l’American Shakespeare Center et le John’s Smith square.

Son agenda 2015-2016 : le concerto n°1 de Rachmaninoff avec le Bochum Symphony Orchestra en Allemagne, le Concert Fantasia de Tchaïkovski au Teatro Colon de Buenos Aires et à Tokyo avec le NHK Symphony Orchestra sous la direction de Vladimir Ashkenazy. Il est prévu des récitals en Europe et en Amérique du Nord.

Rustem Hayroudinoff a enregistré pour NAMI Records (Japon), Decca et Chandos. Ses enregistrements de Theatre Music de Shostakovich et le Concerto pour piano de Dvorak avec le BBC Philharmonic ont été universellement acclamés, recueillant des éloges tels que « éblouissant et électriquement convaincant » (Gramophone), « tout à fait magique » (Classic FM). Ces enregistrements ont été sélectionnés parmi les CD de l’année par deux magazines, BBC Music et Gramophone. Les magazines Gramophone et Classic FM ont respectivement comparé ce dernier enregistrement au célèbre enregistrement EMI par Richter : « une expression magnifique et limpide, plus chaude que celle de Richter ». . . .et . . « l’enregistrement de Richter doit céder la place à ce remarquable nouveau venu ». Son CD de l’intégrale des Préludes de Rachmaninoff a été sélectionné par le magazine Classic FM dans le cadre de sa « Collection Essential Rachmaninoff » au côté des enregistrements d’Arthur Rubinstein et André Prévin.

Le CD de l’intégrale des Etudes-Tableaux de Rachmaninoff a été salué comme enregistrement de référence et sélectionné « le choix instrumental du mois » par le BBC Music Magazine. Il a aussi été nominé Meilleurs CD Instrumental et également sélectionné par la BBC Radio3 –Building a Library- en le qualifiant de « la version existante la plus délicate » Rustem Hayroudinoff a joué avec des orchestres tels que : le Tokyo Symphony, l’Osaka Century, le Czech Philharmonic, le Czech National Symphony, le BBC Philharmonic, le London Philharmonic et le Bournemouth Symphon­y Orchestra.

Ses interprétations ont été diffusées sur la plupart des radios classiques dans le monde entier. Il a aussi participé au documentaire « Shostakovich, l’Inconnu » en présence de Vladimir Ashkenazy, Valery Gergiev et Maxim Shostakovich.

Rustem Hayroudinoff a étudié au conservatoire de Moscou avec Lev Naumov et avec Christopher Elton au Royal Academy of Music où il est actuellement professeur de piano.

Catégories : Biographie

fr_FRFrançais
en_GBEnglish (UK) fr_FRFrançais